AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si je savais parler aux femmes (Damaerys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 51
Inscrit le : 02/01/2014


MessageSujet: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Dim 2 Mar - 0:39

Si je savais parler aux femmes ...
DAMAERYS ∞ PARKER


J'avais été déçu par une certaine personne de mon entourage, je m'en voulais d'avoir cru en ses belles paroles et je ne pouvais que m'en trouver doublement naïf et stupide. J'étais tellement désabusé que je n'avais de cesse de me dire à quoi bon vivre si c'est pour se voir trahi et déçu par les gens en qui nous avons le plus confiance. Animé d'un fort sentiment de déception je décidai de sortir en ville afin de me changer les idées car après tout j'en avais grandement besoin. Certes le garçon calme et responsable que je suis habituellement aurait du demeurer à la maison afin de bosser ses examens mais ce soir je n'avais pas trop envie de mettre le nez dans mes bouquins c'est probablement au nom de ce besoin d'évasion que je finis par sortir de chez moi vêtu d'un jeans et d'une chemise arpentant les rues de Palm Spring en quête de distractions.

Arpentant les rues de Palm Spring mes pas finirent par me mener jusqu'au centre-ville et décidant de flirter avec le danger je finis par prendre mon courage à deux mains et à me décider  d'entrer dans le Village Pub bien que je n'avais pas encore atteint l'âge légal afin de consommer de l'alcool. M'installant sur un tabouret au bar et forçant ma voix afin de la faire grimper d'un octave – ou deux – je finis par m'adresser à la serveuse afin qu'elle me serve un scotch. Bien qu'elle sourcilla, sûrement soupçonnait-elle que j'étais trop jeune pour ce genre de trucs,  mais elle finit par me servir sans trop me poser de question. Attrapant mon verre je le portai à mes lèvres et je ne tardai pas à me mettre à tousser … c'est qu'il était coriace ce liquide si bien que j'en avais l’œsophage en feu.

Mon verre étant pratiquement vidé de son contenu je le tenais en main me retournant afin de m'adosser au comptoir, tentant de regarder autour de moi histoire de voir si j'allais tomber sur une tronche familière, et puis je me retournai posant mon verre sur le comptoir avant de le vider de son contenu. De toute évidence, malgré ma grande intelligence, il y a encore de ces subtilités de la vie qui semblaient vouloir m'échapper.
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Parker S. Barnes le Ven 7 Mar - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 35
Inscrit le : 18/02/2014

Feuille de personnage
Jukebox: lost in paradise
RP's: open baby
Relationship:


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Lun 3 Mar - 19:12

Eh mais, t'es pas majeur !
Parker ∞ Damaerys


Je me levai de mon lit, enfin décidée à arrêter de faire la grasse matinée. Je soupirai et mis de la musique. Je dansais dans toutes les pièces en faisant le ménage. Je chantais, même si ma voix sonnait parfois un peu faux, mais ça, je m'en foutais. J'étais seule donc j'en profitais tant qu'il n'y avait pas de regards indiscrets. Donc oui, je dansais et mon balai me servait de cavalier. Heureusement, je m'en sortais bien mieux quand il s'agissait d'onduler mon corps que de faire chanter mes cordes vocales.

Une fois que mon appartement me sembla propre, j'allais prendre une bonne douche. Je n'aimais pas rester trop longtemps sans être lavée. Une fois sortie de la douche, je décidai de m'habiller simplement... Ou presque. J'attrapais une chemise blanche ample mais néanmoins assez transparente, en dessous, je portais un de ces soutien-gorge ultra brillant faits pour les hauts transparents. Je mis un slim très moulant noir et bien sûr, j'enfilais une paire de talons qui me faisaient gagner dix bons centimètres. Je me regardais dans le miroir, me maquillais, m'attachais rapidement les cheveux avant de sortir de chez moi.

Une fois dans le pub, je m'élançais rapidement au bar. Je ne perdais pas de temps en faisant semblant de m'intéresser à autre chose. Je ne venais ici que pour la boisson.  Je commandai un cosmopolitan avant d'aller m'asseoir à une table libre. Une serveuse vint m'apporter mon verre. Je la remerciai avec un sourire avant de siroter mon verre. Je tournai la tête en direction du comptoir dans l'espoir de trouver peut-être quelqu'un qui m'accompagnerait lorsque je reconnus une jolie bouille... Celle de Parker. Sans attendre, j'attrapais mon verre et m'avançai vers lui, un sourire ravi avant de lui lancer :

Tiens, tiens, depuis quand les petits garçons boivent de l'alcool ? Demandai-je avant d'avaler la dernière gorgée de mon verre.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 51
Inscrit le : 02/01/2014


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Ven 7 Mar - 16:40

Si je savais parler aux femmes ...
DAMAERYS ∞ PARKER



Ayant réussi à me frayer un chemin jusqu'au bar et – qui plus est – à me faire servir un scotch je ne pouvais qu'avoir cette folle impression d'avoir réussi à commettre le crime parfait. Je me sentais tout puissant, invulnérable, et je commençais à mieux comprendre comment pouvait se sentir mon père lorsqu'il réussissait ses coups d'éclats bien que je ne me voyais pas me comporter comme lui … après tout je ne voulais pas détruire des vies et Dieu sait qu'il en avait bousillé plus d'une au nom de ses projets d'acquisition d'entreprises. Installé au bar je faisais tourner mon verre entre mes doigts, fixant les glaçons par moments, et puis alors que je m'apprêtais à y tremper mes lèvres pour une seconde fois j'entendis une voix m'interpellant. Bien que mon sourire ne pouvait que masquer mon agacement je me tournai afin de faire face à mon interlocutrice puisque je savais parfaitement de qui il s'agissait … son timbre de voix l'ayant trahie. Et bien depuis que ces soi-disant garçons sont en proie à des soucis de grandes personnes. D'une certaine façon c'était la vérité, je n'avais de cesse que de penser à Alexia qui m'avait brisé le cœur en quittant la ville sans même me laisser un mot alors l'alcool me semblait être ma seule planche de salut … de ce fait je suivais l'exemple de mon père. Fier et orgueilleux je m'efforçais de ne pas trop laisser mes états d'âmes me trahir mais la belle femme me connaissait si bien. Lui souriant, autant qu'il m'était possible de le faire, je laissai ma main glisser contre son avant bras. Tu es magnifique comme toujours. Continuant de lui sourire et de laisser mon regard ce noyer dans le sien je me laissai aller lui déposant même un baiser des plus amical sur la joue ce qui sembla emmerder royalement ce gros porc à notre gauche qui – visiblement – avait des vues sur la belle Damaerys.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 35
Inscrit le : 18/02/2014

Feuille de personnage
Jukebox: lost in paradise
RP's: open baby
Relationship:


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Lun 10 Mar - 21:44

Eh mais, t'es pas majeur !
Parker ∞ Damaerys


Je m'étais avancée vers Parker juste avec l'envie de l'embêter comme toujours. J'avais toujours eu cette habitude de le taquiner. Mais Parker savait déjà que je l'aimais bien, c'était une façon de lui montrer mon affection. Qui aime bien, châtie bien, comme on dit, non ? Donc, j'étais venue vers lui avec mon verre à la main. Je le taquinais donc car il buvait, chose qui, normalement, n'aurait pas dût arrivé. Tout simplement parce qu'il n'était pas majeur. Mais pouvais-je réellement le blâmer ? Non, à son âge, j'avais déjà commencé à me droguer... Un verre de temps en temps ne faisait de mal à personne.
Ce que j'adorais avec Parker, c'était qu'il me réponde du tac au tac. Je lui lançais une petite pique, il me répondait par une autre pique. Alors lorsqu'il m'expliquait que les petits garçons se retrouvaient dans les mêmes problèmes que les adultes, je lui fis un sourire compatissant. Je comprenais qu'il puisse se sentir mal. Parker glissa sa main sur mon avant-bras. Sentant la chaleur de sa main sur mon bras, je lui fis un sourire. Je posai mon verre et Parker déposait un baiser sur ma joue.

Merci du compliment, mon chéri.

Tactile et démonstrative, je n'hésitai pas à lui donner un tas de surnoms mais aussi à lui faire des câlins lorsque l'envie me prenait. Une fois assise, je commandais un nouveau verre, cette fois-ci, je demandais un vodka pomme. J'étais d'humeur joyeuse, donc, j'étais prête à goûter tous les cocktails possibles... Du moins, tout ce que mon corps pourrait ingurgiter. Je remarquais alors l'homme sur notre gauche qui ne cessait de nous lancer des regards... Levant les yeux au ciel, je reportai mon attention sur Parker. Mon verre arriva, je le pris et en bus une gorgée avant de demander :

Alors, dis moi tout, petit garçon, pourquoi te mets-tu à boire ? Si tu veux un conseil, tu ne pourras jamais noyer tes soucis dans l'alcool. J'ai déjà essayé et regarde...

Je fis une petite moue avant de boire à nouveau une nouvelle gorgée. Je posais mon verre tandis que mon autre main se posait sur le genou de Parker. Je le faisais sans même réfléchir. C'était spontané chez moi, tellement que ça m'avait souvent valu des regards choqués. Je ne savais jamais si je dépassais une limite ou non. Visiblement avec Parker, je ne la dépassais pas, ce qui me fit sourire intérieurement.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 51
Inscrit le : 02/01/2014


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Mar 11 Mar - 15:45

Si je savais parler aux femmes ...
DAMAERYS ∞ PARKER



Souvent j'entendais des gens me dire que j'étais plus mature que le commun des jeunes de mon âge , peut être même trop, ce soir j'avais l'impression d'avoir atteint un nouveau sommet en ce sens. À vrai dire je ne me considérais plus comme un gamin depuis un bon moment déjà mais ma mésaventure avec Alexia m'avait fait gagné en maturité, du moins c'était ce dont je tentais de me persuader. Pleins de gens m'avait abandonné depuis le début de mon existence mais jamais je n'aurais cru qu'elle le ferait … j'avais bu chacune de ses paroles et aveuglément j'avais cru en ses promesses lorsqu'elle m'avait dit que jamais elle ne m'abandonnerait et qu'elle serait toujours présente dans ma vie alors je me sentais doublement déçu et trahi  en apprenant qu'elle avait quittée la ville sans même laisser un mot ...d'autant plus qu'elle avait réussi à m'attendrir par la douceur de sa prose, elle m'avait bernée par sa voix mielleuse et je m'en voulais d'autant plus de m'être montré si stupide.

Installé au bar, tentant de trouver une explication , je me commandai un verre afin de faire comme les adultes et c'est alors que je me fis interrompre en pleine réflexion. Entendant la voix , plus que familière, de Damaerys je me retournai afin de lui faire face répondant même à sa question pour ensuite glisser ma main contre son bras et de la complimenter.

Mais de rien c'est amplement mérité ma toute belle.

Malgré le fait que nous aimions nous taquiner, nous lancer des piques, nous étions tout de même assez proche l'un de l'autre et la sollicitude qu'elle me témoignait ne pouvait qu'en être un exemple des plus probants. Je ne pus que lui sourire, tout en posant à nouveau mon verre contre le comptoir, et puis remarquant le regard du quidam en notre direction je préférai l'ignorer afin d'accorder toute mon attention à mon amie.

Et bien je me suis dis que si je me lassais aller à me bourrer la gueule j'en viendrais par oublier le souvenir de celle qui m'a mis dans un tel état de tristesse et de déprime.  De toute façon c'est bien ce que les grandes personnes font dans ce genre de situation. Non? J'esquissai un léger sourire en sa direction. Je prends néanmoins ton conseil en note.

Je tentai de lui sourire, bien que le cœur n'y était pas totalement, et frissonnant au gré de sa main venant se poser sur mon genoux je laissai ma main droite glisser tout contre le bas de son dos afin de la glisser autour de sa taille … Damaerys était une femme des plus irrésistible et le fait d'être à proximité d'elle et de me laisser enivrer par son parfum n'était pas désagréable en soi.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 35
Inscrit le : 18/02/2014

Feuille de personnage
Jukebox: lost in paradise
RP's: open baby
Relationship:


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Mer 12 Mar - 22:39

Eh mais, t'es pas majeur !
Parker ∞ Damaerys


Je l'adorais Parker. Il était adorable avec moi... Parfois, je commençais presque à ne plus haïr les hommes. Oui, je détestais les hommes... Disons que se faire violer par l'homme que l'on aime n'aide pas à avoir une bonne image des hommes en général. En fait, Parker faisait partie de ces hommes qui avaient réussi à me toucher... Jusqu'à présent, j'étais persuadée que les hommes étaient fiers, têtus, violents, profiteurs... Et pourtant, Parker m'avait prouvé que les hommes pouvaient être doux, sensibles... C'était bizarre pour moi mais parfois... Je m'en méfiais. Sûrement parce que j'étais persuadée que les hommes jouaient un double jeu...

A la remarque de Parker, je fis un sourire. Il me parlait des adultes qui tentaient d'oublier en buvant plus que de raison... Je faisais partie de ces adultes. Je buvais pour oublier mes erreurs, pour oublier des moments de ma vie... Evidemment, ça ne changeait pas une fois que les effets de l'alcool estompés. En fait, une fois que l'alcool quittait mon sang, toute ma vie me revenait comme une gifle monumentale... Alors, je fumais un joint en espérant que j'irais mieux... En réalité, j'étais coincée dans un cercle vicieux... Je tournais en rond.

C'est vrai, je le fais moi-même, dis-je en lui montrant mon verre. Mais crois-moi, ce n'est pas une solution, chéri...

Je fis une petite moue avant de boire une nouvelle gorgée. Le liquide coula lentement, j'en savourai le goût... Je fermai brièvement les yeux. Lorsque je les ouvris, je regardais Parker. En fait, je plongeais mon regard dans celui bleu azur de Parker. Si je continuais à boire, j'allais faire des bêtises, mais je devais pas faire ça. Non, non, alors après avoir avalé d'un trait le contenu de mon verre, je décidai que je n'aurais droit qu'à trois verres maximum... Rien ne disait que j'allais m'y tenir... Je soupirai bruyamment avant de m'étirer.

Parker, c'est ton premier et dernier verre ! Ne bois pas en pensant noyer tes problèmes, je suis un bel exemple à ne pas suivre... Je ne veux pas te ramasser ici tous les soirs... Je ne veux pas te ramasser tout court d'ailleurs...

Je lui pris la main et la serrai pour qu'il comprenne que j'étais un peu plus sérieuse mais surtout pour qu'il comprenne que je le soutenais et que s'il avait besoin, je comptais bien le soutenir comme je le pouvais. Je lui fis un sourire compatissant. J'espérais simplement qu'il n'ignorerait pas mon aide... Après tout, s'il n'en voulait pas, je ne pouvais pas le forcer...

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 51
Inscrit le : 02/01/2014


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Ven 14 Mar - 17:25

Si je savais parler aux femmes ...
DAMAERYS ∞ PARKER



Je m'étais toujours méfié des gens, il faut dire qu'à force de voir les gens s'acharner contre soit et à subir leurs railleries on en vient à croire que c'est l'humanité tout entière qui se ligue contre nous mais il y a de ces rares personnes qui finissent par faire en sorte de vous emmener à poser un regard différent afin de vous persuader de ne pas juger les hâtivement et la belle Miss Carter était une de ses personnes. Bien que je n'avais de cesse de me montrer méfiant envers les gens et que je m'évertuais à ne jamais baisser ma garde j'avais finis par lui accorder ma confiance probablement parce que – au plus profond de mon être – j'avais su déceler qu'elle me ressemblait énormément … deux âmes meurtries ne peuvent que se réconforter mutuellement.

J'avais l'impression d'être plus malin que je ne l'étais en réalité lorsque je me permis de lui faire une remarque selon laquelle je ne faisais que moduler mon comportement sur celui des grandes personnes … un peu comme si je prenais exemple sur ces derniers et puis je réalisai qu'elle avait peut-être raison après tout. Il était peut-être naïf de ma part que de croire que tout mes soucis s'estomperait au gré de l'alcool que je pourrais ingurgiter. Je lui souris à l'écho de la douceur de sa voix, je dois avouer qu'elle était la seule à m'appeler chéri et que d'une certaine façon j'y prenais goût.

Si tu le dis je ne peux que te croire et faire confiance à ton jugement, après tout je ne suis encore qu'un gamin. Lui dis-je non pas sans afficher une certaine amertume à l'égard de la vie que je semblais considérer injuste et c'est alors que je réalisai ce que je venais de faire. Je te prie de bien vouloir m'excuser, je n'avais pas à te parler de la sorte, après tout si tu prends la peine de me faire ce genre de conseil c'est sûrement parce que tu as mon intérêt à cœur chérie.

Ce regard qu'elle me fit se voulait des plus déstabilisant, elle était si belle que je n'avais pas su résister à cette folle envie de m'y abandonner et de m'y perdre. Je l'écoutai continuer de tenter de me raisonner … elle s'adressait à moi un peu comme une grande sœur et une amie proche, je pouvais réaliser à quel point elle semblait sincère. Je me trouverai un autre bar alors. Je lui tirai la langue histoire de lui faire comprendre que je la taquinais. De toute façon pourquoi irais-je ailleurs? Je n'aurais pas le plaisir de profiter de ta charmante compagnie. C'est gentil de me montrer autant d'intérêt. Tu sais que je t'aime? Lui dis-je tout en entremêlant mes doigts avec les siens, d'une certaine façon je m'étais permis de lui dire ces quelques mots afin de faire diversion mais au plus profond de mon être je les pensais à toute sincérité. Après tout je ne voyais pas de mal à lui dire que je l'aimais et que je l'appréciais, c'est normal entre amis après tout. Non?

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 35
Inscrit le : 18/02/2014

Feuille de personnage
Jukebox: lost in paradise
RP's: open baby
Relationship:


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Sam 15 Mar - 16:10

Eh mais, t'es pas majeur !
Parker ∞ Damaerys


Parker semblait mal, malgré ce sourire qu'il affichait de temps en temps... Je le connaissais ce sourire. Souvent, c'était celui que j'affichais pour rassurer ceux qui m'entouraient. Oui, je vais bien, oui je me relève... Mais comment peut-on oublier qu'un jour, cette personne que l'on a aimé de tout son être ai pût vous trahir... Non, jamais je ne pourrais oublier ce jour qui était le pire de ma vie...
Lorsque je posais mes yeux sur Parker, je voyais bien sa détresse. Mais je respectais sa fierté et jamais, je ne le rabaissais. Je le taquinais mais Parker restait un homme, aussi jeune soit-il. Je me doutais que parfois, il cachait ses sentiments. Alors, je faisais comme si je ne voyais rien, respectant cela...

En voyant son sourire, je m'apaisai en pensant qu'il avait décidé de suivre mes conseils sauf qu'il en sembla bien plus amer. Mon visage prit un air peiné. Non pas à cause de ses paroles mais plutôt parce que je comprenais ce sentiment de colère. J'aimais le taquiner sur son âge alors qu'en réalité, ça ne comptait pas. Parker était bien plus mature que certains hommes plus vieux que j'avais connu.

Je ne t'en veux pas, tu le sais bien. Et puis, je te comprends.. Si t'es à cran, c'est normal.

Et comme pour lui prouver que je ne lui en voulais pas, je me penchais vers lui et déposai un baiser sur sa joue avec douceur. Je tenais son visage d'une main. Une fois mon bisou fait, je souriais au jeune homme en espérant lui donner un peu de sa bonne humeur de la soirée.
Parker décida de me taquiner en sous-entendant qu'il allait aller dans un autre bar. J'étais prête à le sermonner et lui en faire voir de toutes les couleurs lorsqu'il me tira la langue. Je compris alors qu'il m'embêtait, je souriais en le poussant gentiment l'épaule.

De toute façon, si tu allais ailleurs, je te suivrais juste pour être sûre que tu ne fais pas de bêtises !

Je tenais toujours sa main dans la mienne avec douceur tandis que Parker m'expliqua à qu'il aimait être avec moi et qu'il m'aimait. Mon sourire s'élargissait. Dans le fond, j'étais vraiment heureuse de savoir que je n'étais pas seule à éprouver ce sentiment. Je tenais beaucoup à Parker, bien plus que je n'osais lui montrer. Il avait prononcé les trois petits mots qui faisaient battre un peu plus fort mon coeur. D'une voix douce mais pleine d'émotions, je lui répondis :

T'es adorable, je t'aime aussi, chéri. Et pour fêter ça, je nous paye encore un dernier verre !, terminai-je en riant.

Moi qui pensait que j'allais me contenter de ce dernier verre. Mais là, c'était pour fêter notre amour mutuel. Je l'adorais, Parker, et puis s'il buvait autant que ça soit avec moi, au moins, je l'aurais à l'oeil... Et il pourrait m'aider à retrouver où j'habitais.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 51
Inscrit le : 02/01/2014


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Lun 17 Mar - 11:54

Si je savais parler aux femmes ...
DAMAERYS ∞ PARKER


Bien évidemment je n'étais pas le type de mec à m'ouvrir et à me confier sur l'étendue de mes sentiments, n'allez pas croire que je me comportais de la sorte en raison d'une attitude digne du dernier des macho car vous seriez loin du compte … très loin même. La réalité est tout autre. Vous voyez ayant tellement souffert du mépris et du jugement de mes semblables, l'indifférence et l'intimidation m'ayant poussé à commettre l'irréparable à plus d'une reprise j'en suis venu à la conclusion que le silence et le mutisme se voulaient mes principaux alliés … c'est donc animé de cet état d'esprit que j'en vins à m'enfermer dans un silence des plus complet érigeant un mur invisible afin de me protéger mais jamais je ne me serais attendu à ce qu'une personne parvienne à faire tomber ce mur, brique par brique, et voilà que Damaerys était cette personne.

Lorsqu'elle se mit à m'adresser la parole d'un ton se voulant un brin moralisateur je me surpris à lui répondre sur note des plus condescendantes mais je ne tardai pas à lui présenter mes excuses après tout j'avais suffisamment d'humilité pour reconnaître lorsque je me trompe et dans ce cas ci je m'étais fourvoyé et pas qu'un peu. L'entendre me dire , de sa voix douce, qu'elle ne m'en voulait pas et qu'elle pouvait aisément comprendre que j'étais à cran n'avait pu que m'apaiser bien que je ne pouvais que continuer de m'en vouloir pour mon attitude inacceptable.

Je sais bien mais néanmoins ma conduite est inexcusable.

Cette façon qu'elle avait de glisser sa main contre ma joue histoire de tenir mon visage pour mieux m'embrasser sur la joue n'était pas étrangère à ce doux frisson qui s'était emparé de mon être au contact – plus que sensuel – de ses lèvres se déposant contre ma joue … je ne pouvais que m'abandonner à cette douceur qu'elle venait de m'offrir. Ce sourire radieux qu'elle me fit finit par m'illuminer et je lui souris à son tour, elle semblait avoir un ascendant insoupçonné sur ma petite personne.  Animé d'un fort esprit de contradiction je fini par lui dire que je pourrais aisément me trouver un autre bar afin de braver son interdiction mais , évidemment, je ne tardai pas à lui faire comprendre que le tout se voulait être une plaisanterie de ma part ce qui ne pu que l'inciter à me pousser légèrement l'épaule.

Des bêtises mais je n'en fais jamais c'est bien connu. Je ne pus que réprimer mon rire léger. Je n'aurais rien contre le fait que tu me suives.

Sa main dans la mienne je m'étais autorisé à lui adresser ces trois mots, en apparence d'une grande simplicité mais tellement lourd de sens, des mots qui me brûlaient les lèvres depuis déjà un bon moment. L'entendre me confirmer de sa voix douce et sensuelle ne pouvait que me réchauffer le cœur et m'apaiser totalement … j'en étais tout simplement conquis.

C'est que ma chérie est d'une grande générosité ce soir. Lui dis-je alors que je lâchai sa main afin de glisser mon bras autour de sa taille lui caressant le bas du dos au passage.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 35
Inscrit le : 18/02/2014

Feuille de personnage
Jukebox: lost in paradise
RP's: open baby
Relationship:


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Lun 17 Mar - 15:50

Eh mais, t'es pas majeur !
Parker ∞ Damaerys


Parker, sans le savoir, m'avait ouvert les yeux. Je m'étais faite des idées bien fermées sur les hommes. A mes yeux, ils étaient tous hypocrites, menteurs, sournois, profiteurs et bien d'autres adjectifs plus ou moins vulgaires. En bref, je ne le faisais absolument pas confiance, je refusais même d'essayer de leur faire confiance... A quoi bon ? J'avais côtoyé des hommes plus pervers les uns que les autres. Du temps où je jouais le rôle de petite amie par intérim... Aucun d'entre eux n'avaient essayé de me connaître, de savoir pourquoi je jouais le rôle qu'ils m'attribuaient. Non, chacun d'eux avaient eu dans l'espoir que je leur offre sur un plateau d'argent ma virginité. Jamais, au grand jamais, je n'avais cédé... Si bien que mon ex petit ami s'était senti obligé de me voler ce bien...

Depuis ce jour, ce jour où un homme plus lâche que les autres avait gâché ma vie, les hommes n'avaient plus mon estime. J'avais continué ma vie, persuadée que jamais plus, je ne pourrais placer ma confiance en l'un d'eux... Jusqu'à ce que Parker arrive dans ma vie et balaye toutes mes certitudes. J'aimais l'embêter en lui disant que c'était un petit garçon à qui je devais tout apprendre... Sauf que ce petit garçon m'en apprenait bien plus que je ne l'aurais cru. J'avais fini par vraiment m'attacher à lui, par le laisser voir mes forces et mes faiblesses. Si bien que je me sentais capable de beaucoup de choses. Alors forcément, en le voyant si mal, je ne pouvais pas lui en vouloir. D'ailleurs, avais-je le droit de lui en vouloir ? Je savais que parfois, je devais être encore plus chiante que le jeune homme au regard d'azur...

Pourquoi ne t'ai-je pas rencontré avant..., soupirai-je.

Si j'avais pu le rencontrer avant, peut-être aurais-je été moins amère... Ou moins naïve, allez savoir. Mais j'aurais voulu le rencontrer bien plus tôt... Je me perdis alors dans mes pensées noires, celles de mon passé que je n'arrivais pas à oublier malgré l'alcool et parfois la drogue. Je m'étais enfermée dans un cercle vicieux et aujourd'hui, je m'y noyais sans trouver de réelles solutions.

Toi, sage comme une image ? Permet moi d'en douter, lui dis-je d'un air malicieux. C'est vrai ? Tu me promets de ne pas porter plainte pour harcèlement ?

Je lui fis une petite moue adorable comme pour le faire céder à mon petit caprice, même si je savais déjà qu'il ne porterait pas plainte. Après tout, je n'étais qu'une amie particulièrement attentionnée et qui ne cherchait qu'à l'aider, voire à le protéger par tous les moyens possibles.
Tandis que j'exprimais à Parker mon amour réciproque pour lui, ce dernier lâcha ma main pour placer son bras autour de ma taille. Avec un plaisir immense, je le laissai faire avec joie. Je sentais ses doigts caresser ma peau avec douceur. J'en éprouvai un doux frisson.

Pour toi, je ferais tellement de choses... Peut-être même que je ferais n'importe quoi..., lui chuchotai-je d'une voix tendre à l'oreille pour qu'il soit le seul à entendre ces paroles.

Je lui déposai un nouveau baiser sur la joue lorsque nos verres furent à nouveau remplir. Je commençais à apprécier le jeu... Chaque fois que je vidais mon verre, il était rempli par le barman. Si ça c'était pas du timming.... Sauf qu'à la longue, je risquais de finir complètement bourrée... Mais ce n'était pas un exemple à montrer à Parker... Je venais de lui faire une leçon de moral sur l'alcool et ses dangers, j'aurais l'air intelligente ! "Fais ce que je dis, pas ce que je fais." Je bus une gorgée de mon verre avant de me laisser aller contre Parker. Parfois, j'oubliais qu'il était un peu plus jeune que moi... Il n'avait que cinq ans de moins que moi mais il était bien mature pour son âge... Parfois, j'avais même la sensation qu'il était plus mûr que moi, plus réfléchi, plus posé. C'était peut-être pour ça que je me sentais rassurée avec lui...
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 51
Inscrit le : 02/01/2014


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Jeu 20 Mar - 22:11

Si je savais parler aux femmes ...
DAMAERYS ∞ PARKER


Nous avions tous des parts d'ombres obscurcissant notre passé et dont nous aimerions en voir effacer le moindre souvenir de notre mémoire , est bien peu avisé quiconque oserait prétendre le contraire. La vie m'avait confronté à ce que le genre humain pouvait avoir de plus sombre, au nom de cette obscure sensation qu'est la méchanceté – poussée à son paroxysme – j'en étais venu à souffrir plus que je ne l'aurais du de la part de ceux qui me l'imposait et j'avais commis le plus extrême des actes au nom du désespoir qui pouvait en découler. Pour certains le suicide est un acte bassement lâche alors que pour d'autres il s'agit d'un ultime témoignage de courage. Qui a tort? Qui a raison? Ce n'est pas à moi d'y répondre puisque votre opinion est tout aussi valable que la mienne, tout ce que je peux avancer c'est qu'à ce moment je me sentais si mal que poser ce genre d'acte me semblait être le seul moyen de m'affranchir de ce mal de vivre qui n'avait de cesse de m'affliger.

Bien que j'avais fini par me relever de ce mauvais pas je n'étais pas sans regretter d'avoir raté mon coup et ces regrets se voulaient d'autant plus grandissant lorsque je pensais à Alexia et de la façon dont elle s'était foutu de moi. J'étais si anéanti que je m'étais promis de ne plus accorder ma confiance à qui que ce soit et je m'efforçai de mener ma vie en accord avec ce principe … du moins jusqu'à ce que je la rencontre. Cette personne qui semblait m'insuffler une soudaine joie de vivre et qui ajoutait un peu de soleil dans ma vie n'était autre que Damaerys. Bien sur je me voulais distant et méfiant, après tout je ne voulais plus que qui que ce soit puisse réussir à me faire le moindre mal mais voilà que la jolie jeune femme avait réussi là ou tant avaient échoué … parvenant à dissiper mes doutes et inquiétudes, m'apaisant comme nul autre n'avait su y parvenir auparavant.

C'est toute une question que tu me poses là mais ce ne serait que de t'imposer une source de torture inutile que de passer ton temps à te tourmenter sur ces événements qui sont maintenant derrière toi. Je lui souris tout en lui regardant. Vaut mieux profiter du moment présent et de savourer les belles choses qu'il nous réserve. Ne dit-on pas que l'avenir c'est maintenant et ce que nous en faisons?

Évidemment je ne pouvais pas m'empêcher de me demander ce qu'aurait pu être ma vie si je l'avais rencontré plus tôt mais j'étais d'avis qu'il était contre productif de me torturer l'esprit à propos d'éléments de mon existence appartenant au passé … après tout j'avais beau maudire mon passé il m'était malheureusement impossible de le réinventer je me devais donc de faire avec et de me créer un avenir plus agréable en m'efforçant de tirer une leçon de ces sombres épisodes qui étaient maintenant loin derrière moi.

Tu sais qu'il ne faut jamais juger une personne sur la seule base des apparences? Prends toi par exemple sous tes airs de rebelle se cache une jeune femme au grand cœur mais faut apprendre  à bien te connaître pour s'en apercevoir. Cependant tu as le droit d'émettre des doutes sur mes propos, il ne m'appartient pas de te dicter ce en quoi tu dois croire. J'étais captivé par son regard empreint d'une douce et irrésistible malice. Tu peux me harceler aussi souvent que tu en éprouves le désir.

Notre amitié semblait s'être transformé en quelque chose de beaucoup plus fort et difficile à expliquer – du moins pour ma part – il me suffisait que d'être en sa compagnie afin d'oublier tout ce qui pouvait me pourrir la vie … elle était devenue mon essentiel. J'aimais tant la regarder, entendre sa voix, mais par dessus tout j'aimais la sentir tout près de moi alors que parfum – d'une exquise douceur – n'était pas sans enivrer mes sens.

Je me surpris à sourire et à me mordiller la lèvre inférieure à l'écho de ses murmures, continuant de laisser mes doigts glisser tout contre sa peau et j'approchai mes lèvres de son oreille. Je serais prêt à commettre la plus douce et la plus exquise des folies si cela pouvait m'assurer de voir ce ravissant sourire qu'est le tien ne jamais quitté ton si charmant visage. Je me sentis investi d'un doux frisson au contact de ses lèvres contre ma joue et lentement je remontai ma main afin de la glisser dans ses cheveux. Prenant mon verre je le portai à mes lèvres et je ne pus que sourire en coin en voyant Damaerys se faire remplir ses verres à répétions. C'était plutôt marrant de voir qu'elle me prodiguait des conseils qu'elle ne suivait pas. Je n'hésitai pas à glisser mes bras autour de sa taille alors qu'elle se laissa aller contre moi, l'espace d'un moment j'en oubliais la différence d'âge qui nous séparait.



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 35
Inscrit le : 18/02/2014

Feuille de personnage
Jukebox: lost in paradise
RP's: open baby
Relationship:


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Mar 25 Mar - 8:29

Eh mais, t'es pas majeur !
Parker ∞ Damaerys


Je ne l'avouais que rarement mais si je me laissais tomber dans cette spirale qu'était l'alcool et la drogue ce n'était que dans un seul but, tenter d'oublier. A jeun, je n'y pensais que trop. Je revivais facilement cette terrible nuit. Plus d'une fois, j'avais pensé à mettre fin à mon calvaire... Mais, je n'en avais pas la force. Etait-ce un geste courageux ? Il en fallait beaucoup pour faire taire cet instinct de survie que la nature nous avait doté. Mais peut-être était-ce un geste lâche car on tente de fuir ses problèmes plutôt que de les affronter... Je n'avais aucun avis sur le sujet, sachant que certaines situations pouvaient conduire à ce geste ultime... Moi, j'avais choisi la solution de facilité. Vivante à l'extérieur mais intérieurement, je me laissais mourir...

Pourtant, le jeune assis à mes côtés avait contribué à mon salut. Aujourd'hui, je n'osais pas commettre l'irréparable. J'avais cessé de chercher l'overdose car je me doutais que je lui ferais beaucoup de peine. Et je refusais d'être la cause de sa douleur... Pour autant, je continuais mon manège. J'étais enfermée dans ce cercle vicieux. Mon esprit voulait m'empêcher de boire ou de me faire une nouvelle ligne mais mon corps prenait le dessus. Heureusement, il restait des jours où j'étais totalement sobre... Tant que je restais loin des boîtes de nuits, des soirées et compagnie, je pouvais prétendre à cette sobriété.
Je regardais Parker tandis qu'il me proposa de ne pas me prendre la tête avec des questions qui ne trouveraient jamais de réponses. Ne dit-on pas qu'avec des si, on mettrait Paris en bouteille ? Comme attirée, je lui déposai un nouveau baiser sur la joue avec tendresse. Puis, je lui fis mon plus beau sourire avant de répondre :

Tu as sûrement raison... On va se faire un nouvel avenir. Plus beau que le passé... Et ce que je veux surtout, c'est que tu y sois dans cet avenir. Promis, tu ne m'abandonne pas ?, lui demandai-je avec un air d'enfant.

Je lui fis un sourire avant de boire un peu de mon verre qu'on venait de me remplir. Mon esprit m'indiquait qu'il valait mieux que ce soit mon dernier verre sinon, j'allais très certainement finir à quatre pattes... Et ce n'était pas l'image que je voulais laisser de moi à Parker... Et encore moins de moi vomissant partout.
Alors lorsque Parker dressa mon portrait, je compris qu'en réalité, il me connaissait bien mieux que ce que j'avais crû jusqu'à maintenant. J'en restais bouche bée. Je compris également que je l'avais laissé rentrer dans mon coeur bien plus loin que ce que je pensais... Je lui pris alors sa main et la posai juste sur mon coeur cognant contre ma poitrine, encore sous l'émotion de cette révélation.

Tu es et resteras à jamais dans mon coeur...

Je ne savais pas quoi lui répondre à part ces mots. Je pensais seulement le taquiner mais j'avais découvert qu'il me connaissait. Je savais bien que Parker faisait attention à moi, remarquait mes changement de coiffure ou lorsque je me sentais mal mais je ne pensais pas qu'il puisse remarquer qu'en réalité, je me cachais derrière un mur... Ce mur, Parker ne l'avait pas détruit non... Parker s'était fait une porte. Une porte blindée dont lui seul avait la clé. Il n'avait pas tenté de détruire ce mur que j'avais érigé, non, il l'avait laissé, sachant que le détruire reviendrait à se battre contre moi. Il avait eu une approche plus douce en créant cette porte et en me laissant le choix de la laisser ou de la faire disparaître. Je l'avais laissé faire et à présent, il l'avait ouverte et était entré dans mon coeur. Et je ne comptais pas l'en faire disparaître...
Je terminai d'une traite mon verre et regardai Parker avec un sourire qui trahissait le bonheur que j'avais à être dans ses bras.

Je te propose de venir chez moi finir cette soirée. On y sera bien plus tranquille et j'aurais un oeil sur toi.

Sauf que je n'attendis pas qu'il me réponde... Je l'embarquai déjà avec moi. Je lui pris la main tout en laissant un billet sur le comptoir. Un billet qui réglerait pour nous deux nos verres que nous avions bu et j'emmenais avec moi Parker. Nous traversâmes la salle qui se remplissait de plus en plus. Je dû jouer des coudes pour me faire un chemin. Ok, je n'étais pas bien grande mais du haut des mes 15 centimètres de talons, je pensais avoir un avantage... Apparemment pas du tout.
Une fois dehors, l'air frais me fit beaucoup de bien. Les effets de l'alcool se dissipèrent quelque peu. Au moins, j'étais sûre de ne pas faire de bêtises et mon estomac restait sous mon contrôle.
Je tenais encore la main de Parker et avançait avec lui.


Désolée, je suis venue à pied... Je n'habite pas loin et je pensais que j'allais encore me mettre dans un sale état...

Je me rendais bien compte que mon mode de vie finirait par me tuer, secrètement, c'est que j'avais toujours voulu mais à présent... J'en doutais vraiment... Tout en parlant avec Parker, en riant avec lui, nous arrivions chez moi. Pour une fois, je n'avais pas eu droit aux sifflets et aux propositions douteuses... En même temps, je n'étais pas seule donc on me laissait tranquille. Nous entrions dans l'immeuble abritant mon loft. Je l'emmenais au premier étage puis ouvris la porte de mon chez moi. Je lâchais un soupir. J'adorais être chez moi... Ca me changeait de ce que j'avais vécu à New-York.
Je descendis de quinze centimètres en retirant mes talons. Puis, je me tournais vers Parker avec un sourire.

Bienvenue chez moi. Je t'en prie, mets toi à l'aise fais comme chez toi.

J'allais dans la cuisine boire un verre d'eau puis j'attrapais des chips, des bonbons et tout ce que mes placards renfermaient comme cochonneries, je pris également un bouteille de coca et deux verres. Je déposai le tout sur un plateau avant de tout ramener au salon. Je m'affalai alors sur mon canapé en repliant mes jambes dessus.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 51
Inscrit le : 02/01/2014


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Jeu 27 Mar - 12:13

Si je savais parler aux femmes ...
DAMAERYS ∞ PARKER


Selon une expression consacrée prendre des nions ne pouvait qu'emmener l'individu à grandir, si cette expression avait été de nature à ne contenir ne serait-ce qu'une infime parcelle de vérité je serais un géant – si l'on considère le nombre de coups que je me suis pris – un simple regard sur ma carrure permet de conclure que c'est loin d'être le cas. Il m'avait été difficile de me relever et d'affronter la vie, j'étais été confronté à des moments plus que pénibles, mais c'est souvent lors de ce genre de moments que l'individu en vient à réaliser l'ampleur de cette force surhumaine qui l'habite et qui ne peut que l'inciter à se surpasser.

Au fil du temps j'en étais venu à puiser au plus profond de mon être afin de me reconstruire, bien que le processus n'avéra pas des plus simple, c'est probablement ce qui m'avait poussé à grandir sur le plan personnel plus rapidement que je ne l'aurais du et à afficher un niveau de maturité qui était loin d'être habituel pour un jeune homme de mon âge. C'est probablement ce qui me donnait la force de tout remettre en perspective et de relativiser les choses afin de les mettre dans leur juste contexte … un peu comme je venais de le faire à l'endroit de Damaerys. Bien sur je la savais un brin – ou deux – plus émotive que moi et que par moment elle pouvait être portée à consommer un peu plus qu'elle ne le devrait mais je me refusais de la juger après tout c'était un privilège qui était loin de m'appartenir … je l'aimais et je l'acceptais telle qu'elle était.

Je t'en fais la promesse solennelle, je ne te laisserai jamais. Comment le pourrais-je après tout.

Bien sur je n'étais pas sans désapprouver le fait qu'elle enfilait les verres, il est vrai que je n'étais pas placé pour lui adresser un discours moralisateur vu la raison de ma présence en ces lieux, c'est d'ailleurs ce qui m'avait incité à ne rien lui dire à ce sujet. Demeurant tout près d'elle, laissant par moment ma main contre la sienne, je me laissai aller à lui dresser un portrait plutôt juste de cette jeune femme – tout aussi adorable que désirable – qu'elle pouvait être et c'est alors que je l'entendis m'adresser ces quelques mots qui ne pouvaient que me réjouir au plus haut point au moment même ou elle se saisit de ma main afin de la poser tout contre son cœur .

C'est une délicate attention de ta part qui ne peut que me toucher, d'ailleurs je compte bien le protéger.

J'avais toujours été attentifs aux moindres changements qui pouvaient survenir chez Damaerys, que ce soit un changement de coiffure ou une nouvelle tenue, rien ne parvenait à m'échapper … faut croire que je savais avoir l’œil. Ayant souffert plus qu'à mon tour je savais parfaitement reconnaître un cœur brisé et une âme blessée lorsque j'en voyais une et de toute évidence c'était bien le cas de ma chère et tendre amie, bien sur rien ne s'était produit par magie ,après tout Rome ne s'est pas construite en une seule journée, mais grâce à mon approche toute en douceur alliant douceur et subtilité je finis par trouver l'ouverture afin de me faufiler derrière cette muraille qu'elle avait érigée afin de se protéger me donnant – par la suite – la mission de l'apaiser et de lui faire comprendre que je serai toujours son allié.

C'est une bonne idée, on pourra se surveiller mutuellement, et puis de toute façon je pourrais te suivre jusqu'à l'autre bout du monde. Tu t'en doutais bien? N'est-ce pas?

Damaerys n'attendit pas que je lui réponde, elle avait entreprit de me prendre par la main afin de m'entraîner dans son sillage. Jouant du coude afin de nous frayer un chemin au travers de la foule qui semblait se masser et devenir de en plus dense je finis par voir un mec qui me barrait la route et qui semblait vouloir me faire un mauvais parti – sûrement un trop plein d'alcool – jetant un regard en direction de Damaerys j'enfonçai mes doigts dans les yeux du mec avant de lui remonter le genoux dans son entre jambe – histoire de lui faire découvrir les aigus de sa voix – et je finis par filer avec la belle lui souriant alors que nous étions à l'extérieur.

Tu n'as pas à l'être chérie, moi aussi je suis venu à pieds sachant que je risquais de boire j'ai laissé ma voiture chez moi histoire de ne pas courir le risque de me faire choper et de perdre mon permis.

Je comptais bien la soutenir aussi bien qu'il m'était humainement possible de le faire, lui adressant un large sourire je glissai mon bras autour de sa taille pour ensuite l'embrasser sur la joue non pas sans avoir laissé mon regard se noyer dans le sien pendant un certain moment. Marchant en sa compagnie , discutant et riant, nous finîmes par arriver à destination et c'est alors qu'elle me fit découvrir son antre.

C'est magnifique chez toi, c'est décoré avec goût, d'un seul coup d'oeil on y reconnaît ta touche empreinte de cette classe et de cette élégance qui te caractérise si bien.

La regardant s'éloigner, tout en lui adressant un sourire , je m'installai sur le sofa alors que mon regard ne perdait pas le moindre détail de sa démarche qui – à mes yeux – me semblait des plus magnétiques. La regardant revenir avec les ravitaillements je la regardai poser le tout sur la table pour ensuite s'installer sur le sofa et je ne pus m'empêcher de glisser une de mes mains contre ses jambes alors qu'elle les allongea me laissant aller à lui procurer une douce caresse tout en admirant ce regard qui me plaisait tant.






Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 35
Inscrit le : 18/02/2014

Feuille de personnage
Jukebox: lost in paradise
RP's: open baby
Relationship:


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Ven 4 Avr - 21:53

Eh mais, t'es pas majeur !
Parker ∞ Damaerys


Parker me fit la promesse de ne jamais me laisser. Si un autre homme m'avait faite cette promesse, jamais, au grand jamais, je ne l'aurais cru. Pourtant, lorsque Parker me fit cette promesse, mon coeur ne pût en douter. Je savais qu'il me disait la vérité, c'est tout simplement impossible qu'il me mente. Enfin, dans mon esprit, c'était impensable que Parker puisse me mentir. Je hochais la tête, un sourire tendre aux lèvres. Je posais ma main sur sa joue et la caressait tout doucement.

Tout comme lorsqu'il m'annonça être prêt à me suivre. Je l'imaginai déjà faire ses valises pour me suivre pour une destination qui me serait toute aussi inconnue que lui. La confiance qu'il m'accordait, me touchait tellement que mes yeux brillaient comme des diamants. Mon sourire se fit plus chaleureux et rapidement, mon coeur se mit à cogner contre ma poitrine. Il y avait longtemps que je n'avais pas ressenti ça... Savoir que je pouvais accorder ma confiance à un homme et soudain, Parker était entré dans ma vie et l'avait chamboulé.

Oui, je me doutais dans le fond que tu serais prêt à me suivre mais je n'étais pas sûre de ce que je pensais.

J'avais fini par entraîner Parker dehors. Je voulais être dans un endroit tranquille avec lui, sans avoir à supporter tous les pauvres types qui allaient venir nous chercher des problèmes. J'avais vu la scène où Parker se débarrassait d'un mec qui lui bloquait la sortie. Je savais que beaucoup de clients du bar auraient voulu que je les emmène comme ça chez moi... Sauf que ce soir, je comptais bien rentrer avec Parker. Une fois dehors, je m'excusai d'être venue sans voiture. J'avais cru bon de ne pas l'emmener étant donné que j'avais l'intention de boire bien plus que de raison. Sauf que finalement, je rentrais dans un état convenable avec Parker à mon bras. En parlant de bras, il passa son bras autour de ma taille. Je me laissais faire avec un sourire. Lorsque ses lèvres se posèrent sur ma joue, un doux frisson parcouru mon corps. Je levais les yeux et rencontra le regard d'azur de mon cher Parker. Je me perdis dans son regard, me laissait guider par cette petite voix qui m'appelait. Et alors, nous nous mîmes en route.
Le retour à la maison se fit rapidement. Sûrement parce que nous étions en pleine conversation, nos rires brisant parfois le silence de la rue. Une fois à la maison, je fis découvrir à Parker mon petit chez moi. Ce n'était pas luxueux mais je m'étais débrouillée pour en faire un endroit chaleureux et moderne. Parfois, j'avais un brin de fierté qui me poussait à encadrer des photos des shootins auxquels je participais.
Les compliments de Parker me touchèrent. Alors, je m'approchais de lui et me hissa sur la pointe de mes pieds pour lui déposer un tendre baiser sur la joue.

Merci beaucoup... Installe toi, chéri. J'arrive.

Je disparu quelques instants dans la cuisine avant de revenir, les bras chargés en cochonneries. Finalement, j'allais passer une soirée en compagnie de Parker et de bonbons. C'était encore mieux que ce que je pensais. Je m'installais sur le canapé en étirant mes jambes. Je sentis presque immédiatement la caresse de Parker. Je fermai les yeux, savourant un petit moment ce contact. Lorsque je le ouvrais, je tendis la main vers la table et attrapai un paquet de chips. Je l'ouvris et en mangeais avant d'en proposer à Parker.

Tu dors à la maison hein ?

Et comme pour être sûre qu'il ne me refuserait rien, je m'approchais de lui, et le prit dans mes bras. Je me blottis contre lui et soudain, j'oubliais tout. C'était incroyable... Cet homme avait toujours cet effet sur moi. Avec lui, j'étais dans un autre monde, dans ses bras... J'étais dans notre monde. J'oubliais tout ce qui était autour, je ne savais plus où j'étais. Tout ce qui comptait, c'était le parfum de Parker, ses caresses, sa voix... Je relevai la tête et posai mes yeux verts sur lui. Je posai ma main sur sa joue et je fus comme hypnotisé par son regard...
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 51
Inscrit le : 02/01/2014


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Dim 6 Avr - 14:13

Si je savais parler aux femmes ...
DAMAERYS ∞ PARKER


Déjà que je peinais à avoir une pleine confiance en mes moyens il m'apparaissait plus que difficile d'envisager placer ma confiance en une autre personne et pourtant j'avais une confiance – pleine et entière – en Damaerys. Moi qui avait été rué de coups plus souvent qu'à mon tour, qui avait été ridiculisé et qui – dans un élan plus que désespéré – avait tenté d'attenter à mes jours voilà que je m'abreuvais de ses paroles et que je me sentais capable de la suivre peu importe ou elle voudrait bien m'emmener … il m'était difficile d'expliquer pourquoi elle m'inspirait autant confiance. Peut-être était-ce parce que d'une certaine façon je me reconnaissais dans cette détresse qu'elle tentait de dissimuler? Deux âmes blessées ne pouvaient que tenter de se réconforter mutuellement.

Ce regard qu'elle me fit ne me laissait pas indifférent, Damaerys était une femme d'une grande beauté et d'une infinie gentillesse je me sentais plus que privilégié de réaliser qu'elle s'intéressait à moi.

Il me fait donc plaisir de t'en fournir la confirmation .

J'avais fini par tenir tête à cet abrutis qui avait eu la brillante idée de me barrer le chemin. Sans doute était-il jaloux de me voir partir avec la belle Damaerys? Mais bon c'était son problème et non le mien. Lui souriant je me retrouvai à l'extérieur alors que nous commençâmes à prendre le chemin de son appartement en marchant. Mon bras autour de sa taille je n'avais de cesse de la regarder et de me dire que j'avais une chance folle de l'avoir. Bien que nous discutions, parlant de tout et de rien, il m'était difficile d'oublier l'effet que me faisait son regard. Arrivé sur place elle me fit entrer afin de me faire découvrir son univers d'ailleurs je ressentis la température de mon corps monter d'un cran lorsqu'elle m'embrassa sur la joue … nerveusement je me mordillai la lèvre alors qu'elle m'invita à m'installer.

D'accord bel ange.

Je m'étais donc installé sur le sofa, tel qu'elle me l'avait proposé, et je la vis revenir avec tout ce qu'il nous fallait afin de passer un bon moment. Après avoir posé sur la table la bouteille de coca les bonbons et les chips je la vis s'installer tout en glissant ses jambes près des miennes après les avoir étirées. Instinctivement je me laissai aller à glisser ma main contre ses jambes afin de les caresser et c'est alors que je la vis se prendre des chips m'invitant à me servir également.

Bien sur chérie.

Je venais tout juste de prononcer ces quelques mots que je la vis se rapprocher de moi, mon regard se noyant dans ses magnifiques yeux verts, et c'est alors qu'elle me prit dans ses bras. J'aimais tant ressentir cette apaisante sensation de douceur et de bien être, profitant de la douceur de ce moment je remontai tout doucement une de mes mains le long de son dos. En sa compagnie j'en venais à tout oublier de ce qui pouvait me troubler et, alors que je venais de glisser mes doigts dans ses cheveux, je me retrouvai à nouveau confronté à ce regard auquel il m'était impossible de résister. Sa main glissant , avec sensualité, contre ma joue était de nature à me faire ressentir le plus délectable des frissons. Le regardant , non sans ressentir un désir des plus ardent à son endroit, je me laissai aller à lui caresser le bras remontant ma main tout en douceur afin de glisser contre son épaule laissant ma main terminer sa route derrière sa nuque la lui caressant du bout des doigts.



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 35
Inscrit le : 18/02/2014

Feuille de personnage
Jukebox: lost in paradise
RP's: open baby
Relationship:


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Ven 11 Avr - 19:13

Eh mais, t'es pas majeur !
Parker ∞ Damaerys


Parker m'avait suivi chez moi. C'était bien la première fois que j'invitais un homme sans avoir de mauvaises intentions. Je le laissais faire comme s'il était chez lui. Sans doute parce que je savais bien que Parker ne se comporterait pas en sauvageon prêt à faire un bazar pas possible chez moi.
Lorsque je le rejoignis avec toutes mes cochonneries, je constatai que j'avais raison. Parker était assis sagement sur le canapé. Après avoir tout déposé sur la table, je m'installai à côté de lui, allongeant mes jambes tout près de lui. Je lui demandai alors de dormir à la maison ce qu'il accepta. Alors, je lui répondis tout en blottissant contre lui :

Merci, mon coeur...

Pourquoi l'avais-je appelé "mon coeur" alors que je l'appelai plus souvent mon "chéri" ? Sûrement parce qu'il représentait tout cela. Et plus j'en prenais conscience, plus je m'attachais à lui. Je sentis les caresses de Paker sur ma peau, un doux frisson s'empara de moi. Alors sans même réfléchir, je me relevais et posais ma main sur la joue de Parker. Oubliant tout ce qui nous entourait, notre différence d'âge insignifiante, nos faiblesses, nos forces... Je fermai les yeux et déposai un baiser sur ses lèvres. Je commettais peut-être une erreur mais je devais la faire... Finalement, je m'écartai lentement de lui, profitant encore un peu de sa douceur. Il avait beau être plus jeune que moi, il était bien plus mature que je ne le pensais...

Je suis désolée, murmurai-je en me mordant la lèvre inférieure. J'ai pas pu résister...

Je n'osais pas affronter son regard après ce baiser. Je ne voulais pas y voir la répulsion ou un autre sentiment négatif. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait dans mon esprit. J'avais assez bu pour ne pas toujours comprendre mes décisions. Mais, je ne pouvais pas mettre mon geste sur le compte de l'alcool. J'étais très impulsive. Il était rare que je réfléchisse avant de faire quelque chose.
Ces derniers temps, je n'étais pas insensibles aux petites attentions que Parker avait pour moi. Je ne savais pas ce que je ressentais mais j'avais eu le besoin de l'embrasser. C'était une façon de le remercier et s'il devait y avoir plus... Il y aurait plus. Je tendis le bras et attrapai un paquet de bonbons dans lequel je plongeai volontiers.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 51
Inscrit le : 02/01/2014


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Lun 14 Avr - 18:24

Si je savais parler aux femmes ...
DAMAERYS ∞ PARKER


Évidemment l'entendre m'appeler son cœur de sa voix aussi douce que sensuelle m'avait fait tout un effet , nous étions de très bons amis certes mais néanmoins je ne m'attendais pas à entendre ce genre de mots m'étant destinés sortant de sa bouche. Damaerys était sans conteste une femme plus que magnifique et , le tout dit en toute sincérité, je n'étais pas insensible à ses charmes mais je craignais de me faire de fausses idées … de me faire un film car je n'avais de cesse de me répéter qu'il était impossible qu'une telle femme s'intéresse à un gamin comme moi. Elle pouvait mettre n'importe quel mec à ses pieds alors pourquoi moi? Ce n'est pas que je doutais d'elle et de sa sincérité, oh que non, c'est d'avantage de moi que je doutais. On m'avait tellement répété que je ne valais rien que d'une certaine façon j'avais finis par le croire.

Mais de rien ma princesse. Tu sais bien que je te décrocherais la lune si tu me le demandais.

Bien que plusieurs questions semblaient se succéder dans ma tête je ne parvenais pas à détacher mes yeux de son regard et puis je ne pouvais pas me mentir à moi même il était vrai qu'elle plaisait … énormément même. Mon regard se noyant dans le sien je me mordillai la lèvre inférieure en signe de nervosité et puis je sentis qu'elle m'acheva lorsque ses mains glissant contre mes mains et mes bras me procurèrent le plus indescriptible des frissons qui soit. Fermant les yeux au contact de ses lèvres contre les miennes je ne pus que laisser aller afin de savourer toute la douceur de ce moment.

Ne sois pas désolé ma belle. Je laissai une de mes mains glisser dans ses cheveux lui caressant ensuite la nuque du bout des doigts. Tu n'as pas idée à quel point j'en mourais d'envie.

Je n'étais pas dupe je voyais bien qu'elle était mal à l'aise, malgré ce que je lui avais dit, cette façon qu'elle avait de détourner son regard se voulait des plus éloquente. La voyant s'emparer du bol à bonbons je me rapprochai d'elle laissant mes mains glisser contre ses bras et le bas de son dos … mes lèvres glissant ensuite furtivement dans le creux de son cou afin d'y déposer un tendre baiser. Je me sens si bien avec toi. Lui dis-je alors que je lui mordillai le lobe de l'oreille pour ensuite me distancer de quelques centimètres prenant son visage entre mes mains alors mon regard bleu azur n'avait de cesse de la dévorer.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Green Agave
avatar

Green Agave
Virements effectués : 35
Inscrit le : 18/02/2014

Feuille de personnage
Jukebox: lost in paradise
RP's: open baby
Relationship:


MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   Lun 14 Avr - 21:48

Eh mais, t'es pas majeur !
Parker ∞ Damaerys


C'était incroyable le pouvoir que les mots pouvaient avoir. Un mot pouvait briser une vie ou au contraire ramener un bonheur fou. Lorsque Parker m'appela sa princesse, mon coeur manqua un battement tandis que mes yeux s'illuminèrent. Je ne le reconnaissais pas encore pourtant, je n'étais pas insensible au charme de Parker alors son surnom... Oui, il me chamboula totalement. Je fus heureuse d'avoir une peau métissée, je ne rougissais pas donc Parker ne saurait pas à quel point il m'avait touché.

La lune ? Tu pense pouvoir me la décrocher ?, dis-je en le taquinant. Puis, je lui fis un bisou tendre sur la joue. Tu es un véritable amour, Parker Stewart Barnes., lui chuchotai-je en plongeant mon regard dans le sien.

Parker possédait quelque chose qui m'attirait. Son âge, je l'avais chassé dans les tréfonds de mon esprit. Au début, je l'avais vu comme un un jeune garçon. Je le taquinais souvent avec cette différence d'âge. J'avais pris l'habitude de lui rappeler les cinq ans qui nous séparait. Mais avec le temps, j'avais appris à le connaître. J'avais senti dans son regard la même souffrance que celle qui m'habitait. Il n'y avait qu'avec Parker que je sentais cette souffrance disparaître. Pourtant, je ne savais pas ce qui avait brisé Parker. Moi-même, je n'avais osé lui raconter ce qui me poussait chaque nuit à boire et à me droguer.

Alors que j'eus embrassé Parker, je m'étais éloignée, gênée par mon geste. Je n'étais pas le genre de femme prude, je pouvais être une véritable allumeuse. Pourtant, avec Parker, je redevenais une gamine timide. Et puis, je ne savais même pas la nature de ses sentiments pour moi. Et si j'avais mal interprété ses petites attentions ? Alors, je tentais de cacher mon mal-être en plongeant dans mon paquet de bonbons. Pourtant, Parker me chuchota que je n'avais pas à être désolée. Puis il me dit qu'il en mourrait d'envie. Je relevais la tête brusquement. Je sentis alors ses bras glisser dans mon dos. Son souffle chaud vint caresser ma peau avant que je ne sente ses lèvres se poser dans mon cou. Je fermais les yeux, savourant la sensation de bonheur qui s'élevait dans mon esprit. Parker me chuchota qu'il se sentait bien avec moi. Mon coeur cognait alors dans ma poitrine.

Et moi donc...

Je posai mes mains sur son torse. Et soudain, j'eus ce besoin de lui dire ce qui m'avait tant brisé... Je soupirai avant de dire :

Tu voudras sans doute me fuir quand tu connaîtras mon passé mais je veux que tu le sache... Plus jeune, je... Je m'étais associée avec mon ancien petit ami. J'étais escort-girl... Je ne couchais pas avec ces hommes, juste je le servais de petite amie pour un soir ou deux, quand ils voulaient faire bonne figure... Certains été prêts à payer cher pour que je couche avec eux et beaucoup demandaient à mon ex de me faire céder. Mais j'étais vierge et je refusais de donner ma virginité au premier venu... Même mon ex n'arrivait pas à l'avoir... Alors un soir, il me la volé...

Sans que je ne réalise réellement, mes mains se mirent à trembler, des larmes ruisselaient sur mes joues. Je lui avais tout raconté d'un trait mais à présent, je n'arrivais plus à poursuivre. Mais j'avais tout dit. Parker était intelligent, il comprendrait toute mon histoire, il comprendrait mon caractère, mes déboires... Je n'osais pas le regarder, je ne voulais pas le voir partir.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Si je savais parler aux femmes (Damaerys)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si je savais parler aux femmes (Damaerys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je t'aime faussement, tu m'en veux ? [PV Olivia]
» La disparition des Ents-Femmes
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Des radios communautaires pour parler d’environnement
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Palm Springs Town :: Palm Springs West :: Village Pub-