AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sweet dreams are made of this || Winter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Sweet dreams are made of this || Winter   Mer 11 Sep - 15:57


Sweet dreams are made of this


Les premiers rayons de soleil filtrèrent entre l’infime écart séparant le rideau de droite de celui de gauche. Les rais vinrent chatouiller les fossettes de Milan, le jeune homme était allongé dans son lit king size, totalement posté de travers. Sa tête était enfouie dans l’oreiller coincé entre la table de nuit et le lit, les doigts de sa main gauche touchaient le sol tandis que sa paume droite était échouée sur un autre oreiller. L’une de ses jambes était repliée contre lui et l’autre tendue, de la sorte, Milan parvenait à occuper presque tout l’espace à lui tout seul. D’un mouvement d’épaule, il fit basculer son corps du flanc droit à celui de gauche pour échapper à la lumière du soleil. Celle-ci, rebelle jusqu’aux derniers souffles, le pourchassa. Le matin était là.

Milan ouvrit subitement les yeux, à l’instar des personnages dans les jeux vidéo qui se réveillent brutalement après un horrible cauchemar. Le jeune homme se redressa dans son lit, faisant glisser le drap sur son corps à moitié dénudé. Le silence était complet dans la maison, on n’entendait pas le moindre son. En toute hâte, Milan rampa sur son lit et se jeta sur ses pieds, courant presque jusqu’au berceau de son fils qui se situait près de la porte. Avec étonnement, il retrouva le petit bout de chou endormit. Un véritable débat intérieur le tarauda, devait-il le réveiller ? L’heure de manger approchait et il ne se réveillait toujours pas ... c’était inhabituel ! Pire, c’était anormal. La chaleur augmentait dans la pièce à mesure que Milan s’énervait. Que devait-il faire, là tout de suite ?

La réponse lui vint tout simplement, si lui avait été réveillé par le soleil, son fils le serait probablement aussi ! Milan se dirigea vers les rideaux et les écarta, offrant la chambre aux rayons du matin. Ceux-ci ne se gênèrent pas pour aller danser sur les joues roses du bébé. Aucune réaction de protestation, aucun pleur, aucun cri. Milan s’approcha à nouveau, il voyait bien son petit torse se soulever régulièrement au rythme de sa respiration mais ... quelque chose devait ne pas se dérouler normalement. L’animateur se pencha, écoutant la respiration de son fils. Régulière, posée, calme. Il dormait sans se soucier de rien au monde. Milan attrapa un t-shirt noir dans sa garde-robe et quitta la chambre, laissant la porte ouverte. Il composa un numéro qu’il n’appelait qu’en cas d’urgence : celui de Winter.


- Salut Winter. C’est Milan, désolé de te déranger, il est encore un peu tôt. Voilà, il est neuf heures et le petit a toujours pas réclamé à manger ... c’est vraiment bizarre, c’est un ventre sur pattes, il me réveille toujours pour son biberon ! Je veux pas paraître chiant mais, ça te dérangerais pas de passer voir si tout va bien ?

Milan ne faisait jamais ça, il ne demandait jamais d’aide à qui que ce soit. Encore une chose que son fils avait modifié dans son comportement ! Le souci, c’est qu’il était devenu père du jour au lendemain. Son ex était apparue dans sa vie, lui avait donné leur enfant et s’était volatilisée. Et lui, depuis, il devait faire tout ce qui était en son pouvoir pour gérer. Milan n’était pas prêt, il menait une vie de débauche faite de sorties, de rigolades et de bêtises en tout genre. Avoir un enfant à la maison, être le pilier de quelqu’un, c’était inédit pour lui. De plus, la plupart de ses connaissances étaient des gens comme lui : irresponsables, immatures et insouciants. Quand ils venaient chez lui, ils jouaient avec le petit et riaient de ses grimaces adorables mais dès qu’il fallait le nourrir ou le changer ... y a plus personne. Milan nageait dans un marécage à ce stade.

Sa voix devait trahir son anxiété, il ne se maîtrisait pas du tout lorsqu’il s’agissait de son fils. Malgré tout, et bien que cet enfant ne survenait pas lorsqu’il s’y attendait, Milan s’était juré d’être un bon père ! Pas comme le sien. Il ne fuirait pas ses responsabilités et n’abandonnerait pas le petit, pas comme son paternel avait fait avec lui, causant chez Milan un trouble constant. Winter était sans doute sa seule échappatoire en ce moment, elle avait un enfant elle aussi et constituait probablement la seule personne de son répertoire à ne pas être totalement déphasée. Il raccrocha le téléphone et retourna aussitôt auprès de son fils. La maison était carrément en désordre, il ne portait qu’un t-shirt et un caleçon, il n’avait même pas encore fait de café ... tout ça, ça passait au second plan. Tant qu’il ne serait pas fixé sur l’état du bébé, il ne pourrait rien faire de sa journée.


Revenir en haut Aller en bas

Purple Passion
avatar

Purple Passion
Virements effectués : 571
Inscrit le : 05/08/2013

Feuille de personnage
Jukebox: Yellow Submarine
RP's: Aucun pour le moment.
Relationship:


MessageSujet: Re: Sweet dreams are made of this || Winter   Mer 18 Sep - 15:00

Sweat dreams are made of this

Milan Sidney Estefans & Winter Opra Winsley





Je travaillais sur un nouveau dossier et plus tôt que d'habitude cette fois ci puisque les horaires de mon client étaient particulières et très restreintes. Et je ne voulais pas passer toute une soirée en compagnie d'un parfait inconnu alors que mon mari et mon fils m'attendaient à la maison. Le rendez-vous avait débuté à huit heures trente cinq, le client étant lui même en retard, j'en avais profité pour me commander un café avant qu'il n'arrive. Et rien qu'à sa dégaine, je m'étais demandée pourquoi avait-il fait appel à moi et connaissait il mes prix au vu de son costume mal taillé. Alors que nous discutions sur les choix des tissus, après avoir échangé une rapide présentation de nos propres personnes, mon téléphone sonna et comme j'avais pour habitude de prendre tous mes appels, je pris également celui là, faisant patienter un instant l'homme qui se trouvait face à moi. « Salut Winter. C’est Milan, désolé de te déranger, il est encore un peu tôt. Voilà, il est neuf heures et le petit a toujours pas réclamé à manger ... c’est vraiment bizarre, c’est un ventre sur pattes, il me réveille toujours pour son biberon ! Je veux pas paraître chiant mais, ça te dérangerais pas de passer voir si tout va bien ? » Ce fût la voix toute paniquée de Milan qui était à l'autre bout du fil, il parla tellement vite que je ne compris pas tout mais l'essentiel avait cependant été saisit. « Euh d'accord ... » Je n'eus pas même le temps de rajouter un seul mot qu'il avait déjà coupé visiblement Milan devait sûrement être très perturbé et ça m’inquiétait assez. Surtout qu'il avait raison son gosse était un vrai ventre sur pattes toujours à réclamer à manger et à gazouiller. « Vous voudriez bien m'excuser mais j'ai une affaire de famille assez urgente et je dois m'absenter immédiatement. Nous pourrions reprendre demain, quatorze heures ça vous irez ? » Sans même le savoir, Milan me sauver un peu la mise pas pour bien longtemps mais de cette façon je me débarrassais d'un client ennuyeux, qui ne savait pas même ce qu'il voulait et me faisais tourner en bourrique depuis bien plus d'une demi-heure. Tout en rangeant mes affaires j'ajoutais à l'égard de mon client. « De cette façon vous pourrez ainsi réfléchir plus amplement à ce que vous souhaitez. Je vous laisse les échantillons comme convenu, encore une fois je serais du genre à vous conseiller le numéro trois qui me semble plus favorable à votre demande. » Rangeant le reste et sortant ma carte, car je n'étais pas à l’abri que mon client soit une tête de linotte et ai déjà égaré mon numéro. « Je vous donne ma carte, vous pourrez me joindre plus facilement ainsi. Je vous appellerai demain en fin de matinée quoi qu'il en soit pour convenir du lieu de rendez-vous. » Et finissant de tout emballer je serrais la main à mon client, un léger sourire sur le visage, m'excusant encore une fois pour le désagrément mais Milan étais à présent un ami et il passait avant, surtout que je ne manquais pas d'argent et que ce client n'était pas essentiel à ma carrière. Je descendais les escaliers en trombe, nous nous étions installés à l'étage du bar pour être tranquille, essayant tout de même de ne pas me casser la figure au vu des mes talons aiguilles dépassant les douze centimètres, oui j'étais maman mais j'étais aussi créatrice de mode et il était hors de question pour moi d'être une mère basique avec aucun goût vestimentaire. Je filais vers ma voiture et je prenais la direction menant chez Milan, cette dernière était enregistrée dans mon gps afin de ne pas perdre une seconde.

Une quinzaine de minutes plus tard j'arrivais dans le quartier où habitait le jeune homme, me garant la où je trouvais une place, deux petites manipulations et hop voiture en place, je vérifiais cependant que je ne dérange personne. Emportant mon sac à main je me rendais chez Milan en trottinant. Une fois devant la porte je sonnais et je n'eus pas a attendre longtemps avant qu'il ne m'ouvre, c'était comme si depuis son coup de fil il avait été flanqué derrière la porte en espérant que la sonnette retentisse. Je le saluais d'un signe de la tête, le jaugeant de haut un bas avant d'hausser un sourcil et de rouler des yeux dans la foulée. « Quand tu reçois des invités, il est préférable de les recevoir habillé même lorsqu'il s'agit de moi. » J'aimais le taquiner, le voir mal à l'aise, ça n'avait rien de méchant mais j'étais maman depuis bientôt six ans et jamais je n'avais été en panique comme il l'était, bon c'est vrai qu'il était devenu papa du jour au lendemain, moi j'avais eu neuf mois pour m'y préparer. « Va t'habiller je sais où il est. » Oui parce que monsieur était tellement en panique qu'il me laissait sur le pas de la porte sans ouvrir la bouche. Pendant qu'il filait ne serait-ce même qu'un jogging je me dirigeais vers le berceau du petit bout, passant une main sur sa petite tête, son pouls était totalement normal et il ne faisait rien d'autre que de dormir, ce qui était en règle général normal pour un bébé. Car en principe leur devise était manger, dormir, rire, manger, dormir, pleurer, dormir, manger. Alors que Milan revenait limite en courant près de moi pour avoir des nouvelles je le calmais immédiatement. « C'est bon no stress, il dort ! C'est dans ces moments là que tu peux en profiter pour dormir aussi parce que vu tes cernes tes nuits ne doivent pas être grandioses. » Je le dirigeais vers la cuisine, histoire qu'il laisse son fils tranquille et pour lui servir un café, café qui n'était pas prêt. « Assis toi, je vais nous faire du café. Il remonte à quand son dernier biberon ? » Connaissant un peu la cuisine de Milan, je fouillais dans les placards afin de nous sortir du café et quelques biscuits car à mon avis il ne devait pas être debout depuis longtemps et son bébé avait certainement du être le centre d'attention depuis sa levée. « Je suppose que tu n'as pas mangé ? » C'était plus fort que moi, mais Milan était à mon jugement plus un gosse qu'un adulte ou du moins un genre d'adolescent, j'avais en quelque sorte loupé cette période dans ma vie, enchainant sur un mariage et un bébé et donc la vie active par la même occasion. Alors oui je ne pouvais m'empêcher de m'occuper de Milan comme je l'aurais fait avec Timothy enfin sur certains points du moins, fallait pas pousser non plus.




Notre égo nous fait croire que nous sommes totalement unique mais on veut tous la même chose ou presque : de l’amour, de l’indulgence, du chocolat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sweet dreams are made of this || Winter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sweet dreams are made of you ♦ Dalia
» (Tear) sweet dreams are made of this.
» Ryuji (+) Sweet dreams are made of this
» Sweet dreams are made of this Ft Josef
» ♬ ♪ Sweet Dreams [Sacha] [x]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Party Time :: Anciens rps-